Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : James JOYCE à Saint-Gérand-le-Puy
  • James JOYCE à Saint-Gérand-le-Puy
  • : Informations, échanges sur la vie et l'oeuvre de Joyce. Thèmes de rencontres, conférences, tables rondes. Evènementiel : "Le jour d'Ulysse" Musée et bibliothèque Anna Livia Plurabelle. Balade "Sur les pas de Joyce à Saint-Gérand-le-Puy".
  • Contact

Recherche

8 mai 2007 2 08 /05 /mai /2007 18:02
Repost 0
Published by office de tourisme Val d'Allier - Forterre - dans Animations artistiques
commenter cet article
8 mai 2007 2 08 /05 /mai /2007 17:35

 cl_ment_leca.jpg

Repost 0
Published by office de tourisme Val d'Allier - Forterre - dans Animations artistiques
commenter cet article
8 mai 2007 2 08 /05 /mai /2007 17:24

Repost 0
Published by office de tourisme Val d'Allier - Forterre - dans Animations artistiques
commenter cet article
8 mai 2007 2 08 /05 /mai /2007 17:22
    Marie-Hélène DUBOIS
     Soprano
Après des études de piano , une maîtrise de sociologie à la Sorbonne et des études supérieures de Chant au Conservatoire National de Région de Paris, Marie-Hélène DUBOIS perfectionne ses études vocales un an à Milan auprès de Carlo ZARDO et Milena DAL PIVA. De retour en France, elle obtient le Diplôme d’Etudes Musicales puis le Diplôme d’Etat de Technique Vocale. Actuellement, elle enseigne le chant à l’Ecole Nationale de Musique de Vichy. Parallèlement à son activité de Professeur, elle se produit en récital, musique de chambre et musique sacrée principalement.
Repost 0
Published by office de tourisme Val d'Allier - Forterre - dans Animations artistiques
commenter cet article
8 mai 2007 2 08 /05 /mai /2007 17:19
      Marie-Pascale CASANOVA
      Pianiste,
S’est investie dans le répertoire vocal depuis une dizaine d’années. Son intérêt pour les musiques extra-européennes et le Jazz influencent ses choix esthétiques en tant qu’artiste. Ainsi, elle se produit à Chalon sur Saône dans un spectacle pour voix, percussions et piano préparé par l’ensemble Urban System Band :  l’Expérience interdite  puis dans un autre spectacle : les envahisseurs avec un quatuor vocal .
Elle participe au festival de Jazz à Dijon (duo cor et piano) et à un concert en hommage à Brahms à Decize.
Aujourd’hui, elle se consacre au répertoire de mélodies avec Marie-hélène DUBOIS autour de l’auteur James Joyce et autour des chants arabes transcrits par des compositeurs du début du XXè siècle.
Repost 0
Published by office de tourisme Val d'Allier - Forterre - dans Animations artistiques
commenter cet article
7 mai 2007 1 07 /05 /mai /2007 21:34

Inauguration du parcours "Sur les pas de Joyce". Cinq passages en français et en anglais extraits de différentes oeuvres - Portrait de l'artiste en jeune homme, Ulysse, Finnegans Wake - sont apposés  aux murs de lieux dans lesquels il a vécu, ou sur lesquels il aimait à se rendre dans le village. Clins d'oeil à son oeuvre, ils permettent aujourd'hui de cheminer en créant, à sa fantaisie, un lien entre le réel qui entourait l'homme et les innombrables pistes de sens que tissent ses écrits.

Repost 0
Published by office de tourisme Val d'Allier - Forterre - dans Hommages rendus à l'auteur dans le village
commenter cet article
7 mai 2007 1 07 /05 /mai /2007 21:32

Stephen James Joyce et son épouse inaugurent la Bibliothèque, qu'ils avaient suggéré de nommer "Anna Livia Plurabelle" du nom de l'héroïne de Finnegans Wake- et qui ont fait don de nombreux ouvrages de Joyce publiés dans toutes les langues. C'était, tout le monde le comprend, donner, par leur seule présence, un gage de reconnaissance sans prix pour le village de Saint-Gérand-le-Puy.

Repost 0
Published by office de tourisme Val d'Allier - Forterre - dans Hommages rendus à l'auteur dans le village
commenter cet article
7 mai 2007 1 07 /05 /mai /2007 21:10
En avril, Maria JOLAS invite les JOYCE à venir chez elle au Château de La Chapelle, en l’absence des enfants pendant les vacances de pâques (ils ne seraient pas dérangés : « aucun enfant, pas même les miens, ne les dérangerait pendant une quinzaine de jours » Maria JOLAS, p52) –au grand étonnement de Maria JOLAS (« comme beaucoup d’artistes, JOYCE avait peu de goût pour la vie en commun ») accepte –
BECKETT débarque de Paris, et « les journées filèrent dans le calme du beau parc (…) et dans le plaisir de faire un peu de musique ensemble » (52)
 
 
Les JOYCE ont quitté définitivement l’Hôtel de la Paix, et à la veille de la rentrée des classes, ils repartent pour Vichy cette fois, à l’ Hôtel Beaujolais – A Vichy, JOYCE trouve ce qui lui manquait à Saint-Gérand-le-Puy: « les ressources de plusieurs librairies ainsi que quelques cinémas et cafés agréables », et « il semble s’ennuyer beaucoup moins » (JOLAS, 53) –
JOYCE rend visite à LARBAUD, paralysé et aphasique depuis 1935 (par sympathie et gratitude, il tiendra à ce qu’une photo de lui figure dans l’autobiographie que GORMAN rédige).
JOYCE parle peu de la guerre – il a pressenti tout de suite ce qu’on allait appeler ensuite la « drôle de guerre » - il est perplexe : « qu’est-ce qu’un peuple aussi intelligent que les français pouvaient bien penser d’une guerre pareille ? » (JOLAS, 52) – Mais soudain la guerre devient moins drôle : occupation du Danemark, invasion des allemands en Norvège, et à partir de là JOYCE ne nourrit plus d’illusion sur l’évolution de la guerre.
Repost 0
Published by office de tourisme Val d'Allier - Forterre - dans James Joyce - sa vie à Saint-Gérand-le-Puy
commenter cet article
6 mai 2007 7 06 /05 /mai /2007 21:12
Cf. la lettre de Maria JOLAS à son mari in ELLMANN, (t 2,395)- à lire - Maria JOLAS fait état de la situation des JOYCE, « désespérée sur bien des points » - ils s’accrochent à elle et n’ont personne d’autre – la rupture avec P. LEON les a privés d’une aide précieuse pour leurs affaires, le problème financier est aigu – Giorgio « s’enveloppe de mystère »…
Et surtout JOYCE ne cesse de se tourmenter pour Lucia à Pornichet – il cherche à la rapprocher de Saint-Gérand-le-Puy – visite à l’hospice de moulins (cf. p 53 JOLAS et 395 ELLMANN) – mais aux complications du transfert s’ajoutent les événements – après l’invasion du Danemark et de la Norvège, en avril, la Belgique, la France et les pays bas sont envahis en mai – la Belgique se rend le 28 mai, et l’Italie entre en guerre le 10 juin -  Paris tombe le 14 juin, et l’Hôtel Beaujolais est réquisitionné.
(Anecdotes du livre réclamé à Maria JOLAS par JOYCE (ELLMANN, 395) et du chèque endossé par LARBAUD pour tirer d’affaire BECKETT, sans un sou)
Le dimanche 16 juin, (jour de bloom !), les JOYCE arrivent à la chapelle, à la recherche d’un gîte – ils sont rejoints par Mme Paul LEON, son père et sa belle-sœur (qui ont fait l’exode depuis Beaugency) – on s’efforce de caser ce petit monde (quelques lits de fortune installés au château ) – les JOYCE, quant à eux, occupent un petit appartement à Saint-Gérand-le-Puy où une jeune anglaise, mère d’un des élèves de Maria JOLAS est gravement malade dans une clinique de vichy, avait vécu – Giorgio réapparaît, ayant pu quitter Paris à temps – (sa femme avait été emmenée aux USA par son frère R.KASTOR – elle se rétablit en Amérique, ,mais ne revint jamais – elle est morte en janvier 1963) – et Paul LEON suit, dans une voiture tirée par un âne (en s’excusant : « Notre Seigneur est entré à Jérusalem sur un âne)- JOYCE se réconcilie avec lui (LEON, ironique : « expliquons-nous entre soldats » - JOYCE même ironie : « et dans l’honneur »)
Bien se représenter le contexte = à Saint-Gérand-le-Puy, dans ces jours de l’exode, le flot des réfugiés grossit sur la route, et chaque jour de nouveaux arrivants se pressent.
 
Le 18 juin, Maria JOLAS reçoit une lettre de JOYCE, datée ainsi : « le 18 juin, Waterloo, 1940, avec cette mention : « à déchirer aussitôt lue » - JOYCE demande à Maria JOLAS de dire aux allemands, qu’on attend d’un moment à l’autre, que son fils est attaché à l’école, comme prof d’italien ou de chant…
Giorgio sortira sans être inquiété par les allemands – qui le laissent tranquille – il a pris soin de ne pas signaler sa présence à la mairie.
Repost 0
Published by office de tourisme Val d'Allier - Forterre - dans James Joyce - sa vie à Saint-Gérand-le-Puy
commenter cet article
5 mai 2007 6 05 /05 /mai /2007 21:14
Les allemands occupent Saint-Gérand-le-Puy six jours, puis se retirent derrière la ligne de démarcation –
Le 1 juillet, Maria JOLAS décide de se retirer à l’hôtel Sarrassat (Hôtel du Commerce) avec ce qui lui reste de profs et d’élèves – la moitié sont partis – les JOYCE se joignent à eux, car la malade de vichy est rentrée dans son appartement dans un état désespéré – elle mourra dix jours après, veillée avec grand dévouement par sa belle-mère française – le jour de sa mort, c’est JOYCE qui remplace Maria JOLAS, appelée à faire des courses à vichy, auprès de ces deux femmes qu’il connaissait à peine.
Les LEON ont rejoint également l’Hôtel du Commerce – tandis que tout le monde écoute la radio, pour savoir quand pouvoir regagner Paris, Joyce consacre chaque jour quelques heures à corriger les fautes d’impression de Finnegans Wake avec l’aide de Paul LEON – rencontre ponctuelle à 15 h - et avant le dîner JOYCE en douce allait siffler deux ou trois verres d’eau de vie de sorbe ! (c’est la gnole du coin, une gnole rude, bue par les paysans, et qu’on donne aussi aux bêtes, quand elles « gonflent », pour permettre aux gaz de s’échapper ! témoignage de René REVIRON) – Nora, qui ne se doutait de rien, quand il revenait un peu hagard, remarquait : « Voyez-moi ça : il ne peut même plus supporter un verre de vin » - Pendant toute cette période la santé de JOYCE décline et il commence à se sentir très mal.
(remarque = alors qu’il loge chez Sarrassat, un des chefs les plus réputés, célèbre pour ses écrevisses aux champagne, son râble de lièvre ou ses mille feuilles, il ne fait aucun cas de la cuisine…)
 
A partir de là, « commence la chasse aux nouvelles, aux papiers, au ravitaillement quotidien » (Maria JOLAS, 55) – Tous cherchent la solution à deux questions «  que faire ? Où aller ? » - il n’est plus possible de rester à Saint-Gérand-le-Puy indéfiniment.
 
Repost 0
Published by office de tourisme Val d'Allier - Forterre - dans James Joyce - sa vie à Saint-Gérand-le-Puy
commenter cet article