Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : James JOYCE à Saint-Gérand-le-Puy
  • James JOYCE à Saint-Gérand-le-Puy
  • : Informations, échanges sur la vie et l'oeuvre de Joyce. Thèmes de rencontres, conférences, tables rondes. Evènementiel : "Le jour d'Ulysse" Musée et bibliothèque Anna Livia Plurabelle. Balade "Sur les pas de Joyce à Saint-Gérand-le-Puy".
  • Contact

Recherche

5 mai 2007 6 05 /05 /mai /2007 21:14
Les allemands occupent Saint-Gérand-le-Puy six jours, puis se retirent derrière la ligne de démarcation –
Le 1 juillet, Maria JOLAS décide de se retirer à l’hôtel Sarrassat (Hôtel du Commerce) avec ce qui lui reste de profs et d’élèves – la moitié sont partis – les JOYCE se joignent à eux, car la malade de vichy est rentrée dans son appartement dans un état désespéré – elle mourra dix jours après, veillée avec grand dévouement par sa belle-mère française – le jour de sa mort, c’est JOYCE qui remplace Maria JOLAS, appelée à faire des courses à vichy, auprès de ces deux femmes qu’il connaissait à peine.
Les LEON ont rejoint également l’Hôtel du Commerce – tandis que tout le monde écoute la radio, pour savoir quand pouvoir regagner Paris, Joyce consacre chaque jour quelques heures à corriger les fautes d’impression de Finnegans Wake avec l’aide de Paul LEON – rencontre ponctuelle à 15 h - et avant le dîner JOYCE en douce allait siffler deux ou trois verres d’eau de vie de sorbe ! (c’est la gnole du coin, une gnole rude, bue par les paysans, et qu’on donne aussi aux bêtes, quand elles « gonflent », pour permettre aux gaz de s’échapper ! témoignage de René REVIRON) – Nora, qui ne se doutait de rien, quand il revenait un peu hagard, remarquait : « Voyez-moi ça : il ne peut même plus supporter un verre de vin » - Pendant toute cette période la santé de JOYCE décline et il commence à se sentir très mal.
(remarque = alors qu’il loge chez Sarrassat, un des chefs les plus réputés, célèbre pour ses écrevisses aux champagne, son râble de lièvre ou ses mille feuilles, il ne fait aucun cas de la cuisine…)
 
A partir de là, « commence la chasse aux nouvelles, aux papiers, au ravitaillement quotidien » (Maria JOLAS, 55) – Tous cherchent la solution à deux questions «  que faire ? Où aller ? » - il n’est plus possible de rester à Saint-Gérand-le-Puy indéfiniment.
 

Partager cet article

Repost 0
Published by office de tourisme Val d'Allier - Forterre - dans James Joyce - sa vie à Saint-Gérand-le-Puy
commenter cet article

commentaires