Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : James JOYCE à Saint-Gérand-le-Puy
  • James JOYCE à Saint-Gérand-le-Puy
  • : Informations, échanges sur la vie et l'oeuvre de Joyce. Thèmes de rencontres, conférences, tables rondes. Evènementiel : "Le jour d'Ulysse" Musée et bibliothèque Anna Livia Plurabelle. Balade "Sur les pas de Joyce à Saint-Gérand-le-Puy".
  • Contact

Recherche

6 mai 2007 7 06 /05 /mai /2007 21:12
Cf. la lettre de Maria JOLAS à son mari in ELLMANN, (t 2,395)- à lire - Maria JOLAS fait état de la situation des JOYCE, « désespérée sur bien des points » - ils s’accrochent à elle et n’ont personne d’autre – la rupture avec P. LEON les a privés d’une aide précieuse pour leurs affaires, le problème financier est aigu – Giorgio « s’enveloppe de mystère »…
Et surtout JOYCE ne cesse de se tourmenter pour Lucia à Pornichet – il cherche à la rapprocher de Saint-Gérand-le-Puy – visite à l’hospice de moulins (cf. p 53 JOLAS et 395 ELLMANN) – mais aux complications du transfert s’ajoutent les événements – après l’invasion du Danemark et de la Norvège, en avril, la Belgique, la France et les pays bas sont envahis en mai – la Belgique se rend le 28 mai, et l’Italie entre en guerre le 10 juin -  Paris tombe le 14 juin, et l’Hôtel Beaujolais est réquisitionné.
(Anecdotes du livre réclamé à Maria JOLAS par JOYCE (ELLMANN, 395) et du chèque endossé par LARBAUD pour tirer d’affaire BECKETT, sans un sou)
Le dimanche 16 juin, (jour de bloom !), les JOYCE arrivent à la chapelle, à la recherche d’un gîte – ils sont rejoints par Mme Paul LEON, son père et sa belle-sœur (qui ont fait l’exode depuis Beaugency) – on s’efforce de caser ce petit monde (quelques lits de fortune installés au château ) – les JOYCE, quant à eux, occupent un petit appartement à Saint-Gérand-le-Puy où une jeune anglaise, mère d’un des élèves de Maria JOLAS est gravement malade dans une clinique de vichy, avait vécu – Giorgio réapparaît, ayant pu quitter Paris à temps – (sa femme avait été emmenée aux USA par son frère R.KASTOR – elle se rétablit en Amérique, ,mais ne revint jamais – elle est morte en janvier 1963) – et Paul LEON suit, dans une voiture tirée par un âne (en s’excusant : « Notre Seigneur est entré à Jérusalem sur un âne)- JOYCE se réconcilie avec lui (LEON, ironique : « expliquons-nous entre soldats » - JOYCE même ironie : « et dans l’honneur »)
Bien se représenter le contexte = à Saint-Gérand-le-Puy, dans ces jours de l’exode, le flot des réfugiés grossit sur la route, et chaque jour de nouveaux arrivants se pressent.
 
Le 18 juin, Maria JOLAS reçoit une lettre de JOYCE, datée ainsi : « le 18 juin, Waterloo, 1940, avec cette mention : « à déchirer aussitôt lue » - JOYCE demande à Maria JOLAS de dire aux allemands, qu’on attend d’un moment à l’autre, que son fils est attaché à l’école, comme prof d’italien ou de chant…
Giorgio sortira sans être inquiété par les allemands – qui le laissent tranquille – il a pris soin de ne pas signaler sa présence à la mairie.

Partager cet article

Repost 0
Published by office de tourisme Val d'Allier - Forterre - dans James Joyce - sa vie à Saint-Gérand-le-Puy
commenter cet article

commentaires